Apprendre à t’aimer pour évoluer dans ton activité

EB-Conseil-en-image-Apprendre à t'aimer pour évoluer dans ton activité professionnelle

Apprendre à t’aimer pour évoluer dans ton activité

Tu as trouvé l’activité pour laquelle tu es faite et tu as envie d’évoluer pour passer à une autre étape, mais tu te sens freinée par une image intérieure et extérieure qui ne te correspond pas ou plus.
Tu ne sais pas comment diminuer l’impact négatif de ton passé pour construire une image  en phase avec ta vérité d’être, et tes ambitions professionnelles.
Apprendre à t’aimer est un des piliers de ton succès, absolument tout découle de l’image que tu entretiens de toi-même.

Oui ! Définitivement Dieu a pour ses enfants des projets de paix et de bonheur, il veut que tu t‘éclates dans l’activité qui te correspond et pour laquelle tu es faite. Il veut te donner en abondance ses bénédictions dont tu as besoin pour être heureuse, épanouie et que ton activité prospère.

3 jean 1v2 : Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme.

 En effet, tout dépend de l’état de ton âme (siège de tes souvenirs, émotions…). Si ton âme est encore trop impactée par tes souvenirs négatifs, tu auras beau vouloir avancer dans tes projets, tu seras plutôt dirigée par les souvenirs négatifs de ton passé.

Quand tu ne t’aimes pas, ça revient à dire à Dieu : « Garde toutes tes bénédictions pour les autres car moi, je ne les mérite pas ».

 

Qu’est-ce que c’est, s’aimer ?

S’aimer, c’est s’accepter pleinement, y compris avec ses moins bons côtés. S’autoriser à dire non, à poser ses limites, ne plus accepter quoi que ce soit qui ne correspond pas à ce à quoi on aspire réellement pour soi.

C’est arrêter « d’être mignonne »et ne plus se préoccuper du regard des autres ni de vouloir entrer dans le moule, pour s’autoriser à être soi de manière authentique.

Pas facile si, dès ton enfance, ton environnement t’a appris que ta valeur dépend de la façon dont les autres te considèrent. Mais l’amour pour toi-même, ça peut paraître un concept étrange.

Il est important de reconnaître cette personne blessée en toi, apprendre à l’aimer en corrigeant les fausses croyances qui se sont construites depuis ton enfance afin de construire une image avec laquelle tu es en phase aujourd’hui.

Et comme il faut bien commencer quelque part, avançons étape par étape.

1-Faire une introspection, c’est prendre le temps d’observer l’image que tu vois dans le miroir et également l’image que tu vois dans ta tête. Choisis un moment calme, positionne-toi devant ton miroir et prends le temps de te regarder physiquement, que penses-tu de ton apparence ? Note tout ce qui te vient en tête de manière instinctive sur une feuille. Dans un second temps, toujours stylo et papier en main, note l’image que tu as de toi dans ta vie professionnelle. Ex : Te compares-tu souvent ? Ressens-tu de la jalousie, as-tu des difficultés à prendre des décisions, te vois-tu comme un échec, as-tu peur du jugement des autres, honte de tes origines sociales, raciales…

Demande à Dieu pour cette première étape de mettre en lumière ces pensées récurrentes sur toi-même, qui t’empêchent d’aimer ton image intérieure et extérieure.

 

2- Analyser et désamorcer les messages négatifs en fonction des réponses aux questions posées dans la première étape. Maintenant que tu t’es regardée au dedans de toi et à l’extérieur, je veux que tu prennes conscience que ces croyances qui grisent ton image ont pris racine dans ton enfance, au sein de ton environnement familial ou plus tard, à travers d’autres expériences. Ces croyances, tu ne les as pas choisies, elles t’ont influencée à un moment où ton cerveau d’enfant était encore immature par ton manque de connaissance de toi-même. Voilà pourquoi elles ne définissent pas du tout qui tu es réellement. En face de chacune de tes réponses, tu peux choisir d’écrire ta vérité en te basant sur ce que Dieu dit de toi dans la Bible. La foi est une des six sources qui influencent notre image, il y a notre histoire familiale, l’environnement,les groupes d’appartenance, la culture, notre condition d’humain. Il te faudra méditer sur ces mêmes versets jusqu’à que tu sois consciente de cette vérité. La parole de Dieu viendra purifier ton âme des fausses croyances à ton sujet.

C’est par Sa parole que Dieu a créé le monde ; idem, c’est en te nourrissant de la vérité et en la proclamant que tu changes ton monde intérieur pour un créer un nouveau. Ça va sûrement prendre du temps mais ne te relâche pas, sois constante dans cet exercice.

Par exemple, si tu as noté que tu ressens de la jalousie, en face tu peux noter que tu te réjouis avec ceux qui se réjouissent. Ce que tu vois chez cette personne que tu jalouses est en toi mais pas encore manifesté. Prie pour cette personne pour que Dieu continue de la bénir dans son domaine et tu peux également lui envoyer un message d’encouragement, de félicitations, comme tu le sens.

Ensuite reconnais et note tes qualités, talents, réalisations pour défocaliser ton regard sur les autres et le ramener à être fier de toi.

 

3- Reconnaître les actes qui disent « je t’aime » à tes yeux.Ils sont différents pour chacun, il faut simplement les connaître et puis te traiter comme tu aurais voulu que tes parents te traitent. Cette petite fille blessée en toi, elle ne l’est pas par hasard, elle a sûrement une carence affective qui ne guérira pas en un claquement de doigts. Elle a besoin que tu l’écoutes et la comprennes. Et pour cela, il va falloir que tu te positionnes en tant que mère et également en tant que meilleure amie vis-à-vis de toi-même.

Pour ma part je suis de cette génération où mes parents m’ont montré leur amour par le fait de subvenir à mes besoins, c’était leur langage de l’époque et c’est de cette manière qu’ils ont appris auprès de leur parents. En gros, assurer un toit à sa famille, me nourrir, faire en sorte que je ne manque de rien… Et c’est très bien parce que je pense qu’ils ont été de bons parents, en fonction de leurs connaissances, et de ce qu’ils pouvaient donner.

Mais moi, j’avais besoin de paroles de leur part pour comprendre qu’ils m’aimaient. Ça a été une souffrance pendant très longtemps, sur laquelle je ne mettais pas de mots mais qui s’exprimait par de la colère et de la rébellion vis-à-vis d’eux.

Aujourd’hui, je connais mes langages d’amour, alors je m’auto-encourage souvent, afin de créditer mon capital confiance. Je fais ça afin d’être dépendante au niveau de mes émotions et ne pas attendre la validation des autres ou être affectée par l’indifférence des autres. Je me fais également des cadeaux, toutes les fois où j’accomplis mes objectifs dans mon activité, je me félicite et me fais un petit cadeau simplement pour le plaisir de me faire plaisir, ça m’encourage. Je passe très souvent des moments de qualité avec les personnes que j’apprécie. Ce sont ces actes qui, à mon sens, disent « je t’aime » dans le langage que je comprends et qui me comblent. À toi de découvrir tes langages d’amour dominants et de te les appliquer.

 

4- Parle-moi plus de tes qualités que de tes défauts. Je suis sûre que si je te demande de me citer cinq qualités et cinq défauts, la liste de tes défauts va venir instinctivement et pour la liste de tes qualités, il va falloir creuser. S’aimer soi-même, c’est trouver un juste équilibre. Certes personne n’est parfait mais on peut reconnaître qu’au-delà de tes défauts, tu as des qualités. Même si cela ne fait pas bien de parler de ses qualités aux autres, à toi-même n’ai aucune gêne, ce sera un cadeau pour tes oreilles. on a plutôt tendance à vouloir mettre en avant ses traits critiques. Non ! Renversons cette tendance !

Fais une liste de toutes tes qualités, ce pourquoi tu es douée, les choses que tu fais plus facilement et rapidement que les autres. Ça peut être un savoir-faire, un savoir-être régulièrement complimentés.

Si tu as du mal à recenser tes qualités et talents, souviens-toi des messages positifs récurrents que tu reçois souvent de la part des autres.

Conserve cette liste près de toi, lis-la souvent pour te rendre fière de toi, également quand tu auras le moral un peu bas, ça t’aidera à te maintenir dans un état d’esprit positif.

 

Apprendre à s’aimer, c’est aussi être fidèle à soi-même, reconnaître et honorer ses besoins, savoir dire non, pardonner, se pardonner et demander pardon, suivre sa passion… Mais dans ce premier article j’ai voulu mettre en avant le point de départ, identifier ce qui nous freine et qui nous prive de nous aimer nous-même pour désamorcer ces croyances qui nous retiennent dans notre passé. Comprendre son langage d’amour et se l’appliquer, prendre d’avantage conscience de nos richesses intérieures que nos défauts.

Alors, es-tu prête à t’aimer pour évoluer dans ton activité ?

Crédit photo : Marie-France Manscour